Le Parc La Mandria a été institué en 1978 pour préserver les 3 600 hectares de territoire que les Savoie avaient clôturés à l’intérieur d’un mur d’enceinte d’environ 35 km, avec les bâtiments historiques qui s’y trouvent.

À l’intérieur de l’ensemble de la Venaria Reale, le parc représente un milieu spécifique : il constitue un des espaces protégés les plus étendus et importants du nord-ouest de l'Italie, où vivent en liberté ou en semi-liberté plusieurs espèces d’animaux sauvages et domestiques ; il conserve l’exemple le plus significatif de forêt résiduelle de la plaine du Pô encore présente dans la région (pour ces raisons il a été déclaré Site d’Importance Communautaire à l’intérieur du Réseau Natura 2000) ; c’est le parc historique clos le plus grand d'Italie (le deuxième en Europe). Et c’est le site sur lequel se trouve une des résidences des Savoie, les Appartements royaux de Borgo Castello (le bourg-château), inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

La Mandria compte en outre un patrimoine historique et architectural considérable, constitué de plus de 20 bâtiments classés, dont de nombreuses fermes anciennes, les vestiges d’une bastide médiévale, deux reposoirs pour la faune (la Bisarria et la Villa dei Laghi) et la Cascina Rubbianetta.

Le parc est une énorme oasis naturelle, un lieu unique où il est possible de savourer des situations et de faire des expériences désormais rares ou tout à fait inédites : des sensations transmises par ses lieux de « silence », d’ « odeurs naturelles » et « obscurité », aux promenades ou randonnées dans les bois à pied ou en vélo, de la découverte de la flore et de la faune sauvages, aux excursions guidées dans les landes, sur les traces de la végétation du sous-bois ou sur les gisements séculaires des restes fossiles. Ou tout simplement de se plonger dans le rythme lent du devenir naturel.
On peut soit s’y aventurer seul, soit emprunter des itinéraires particuliers et participer à des activités scientifiques encadrés par un personnel préparé.

Accueil et réservation des visites au Parc La Mandria +39 011 4993381 info@parcomandria.it - www.parchireali.gov.it/parco.mandria

Notes historiques

Le lien étroit entre La Mandria, la ville de Venaria Reale et son palais est une donnée non seulement logistique, mais aussi historique : le domaine fut fondé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle pour l'élevage et la reproduction de chevaux de race destinés aux souverains de Savoie qui, avec la cour à leur suite, pratiquaient la chasse sur le territoire de la Venaria.
La construction de ce qu’on appelle le château remonte quant à elle au début du XVIIIe siècle et coïncide avec la seconde phase de la construction de la Venaria : après Michelangelo Garove, d’autres architectes célèbres y travaillèrent, comme Filippo Juvarra et Benedetto Alfieri, déjà actifs au palais.

Après la parenthèse napoléonienne, un nouveau chapitre fut inauguré pour le futur parc, comme on l’a vu, par Victor-Emmanuel II, premier roi d'Italie. En 1863 le roi acheta la propriété et élit les Appartements royaux à un de ses lieux de résidence préférés : c’est à cette époque-là que le complexe s’agrandit et s’enrichit avec des éléments typiques du goût néogothique de l'époque, arrivant à prendre forme dans l’actuel Borgo Castello, le bourg château.

Vers la fin du XIXe siècle la propriété de La Mandria passa à la famille des marquis Medici del Vascello. Dans les années qui vont de 1920 à 1930 de grands travaux d’assainissement furent entrepris, à la suite desquels le domaine prit son aspect actuel.

En 1946 les Medici del Vascello furent contraints de subir la première d’une longue série de morcellements du territoire, jusqu’à ce que, en 1976, la Région Piémont acquière les 1 345 hectares restants, auxquels en 1995 s’ajouteront encore 500 hectares du domaine de la Villa dei Laghi.