La Chapelle Saint-Hubert

La Chapelle Saint-Hubert

Avec la Grande Galerie, un autre chef-d’œuvre de Filippo Juvarra à la Venaria est la Chapelle Saint-Hubert, dédiée au saint patron des chasseurs pour rappeler que la résidence était destinée à la chasse.

Voulue par Vittorio Amedeo II, elle fut commencée en 1716 et achevée en 1729. Juvarra avait conçu pour l’édifice sacré des volumétries majestueuses disposées autour d’un plan en croix grecque arrondie, avec deux grands autels de chaque côté du transept et quatre chapelles circulaires à l’intérieur et polygonales à l’extérieur, placées sur les diagonales.

Les nombreuses décorations fastueuses enrichissent à l’intérieur les savants contrastes de lumière, rendant l’espace vraiment unique.

La pièce qui triomphe à proprement parler dans la chapelle, c’est le maître-autel, une œuvre de Giovanni Baratta. Il se présente comme suspendu, presque encadré par le faisceau de lumière qui sert de toile de fond au tabernacle porté par des anges en marbre. L’autel se développe verticalement, inscrit entre les deux colonnes centrales de la cuvette de l’abside.

La lumière qui entre copieusement des hauts vitraux derrière fait ressortir la forme découpée de l’autel et en multiplie les tons et les couleurs.

Les quatre statues des Docteurs de l’Église, placées dans les niches des piliers centraux, sont elles aussi de Baratta : saint Augustin, saint Ambroise, saint Athanase et saint Jean Chrysostome.
Aux autels latéraux se trouvent les quatre grands retables, réalisés par des peintres de renom de l’école romaine.

Les liaisons de la chapelle avec le palais, laissées inachevées par Juvarra, furent menées à terme sous Charles-Emmanuel III par Benedetto Alfieri, auquel on doit également le scénographique escalier monumental qui monte aux tribunes de la chapelle.